Suggestion de programme : En Mouvement

1024 683 Beatrice Berrut

Le mouvement c’est la vie. Du mouvement est né le rythme, puis la danse, puis la musique. La Partita de Bach est composée de diverses danses, qui, si elles se sont éloignées des danses originelles, en gardent la structure rythmique caractéristique. Des siècles plus tard, Zoltan Kodaly s’est plongé dans l’étude des danses folkloriques de son pays, et livre avec Marosszek un vibrant hommage à la richesse de la tradition hongroise. Kagel nous plonge quant à lui dans le jazz, la musique du rythme par excellence. Le romantisme aisse libre cours au mouvement. Le concept du rubato y est développé, et on y exprime ses sentiments sans fard. Schumann s’est fait l’apôtre de cette liberté, et il nous emmène avec son « Concert sans orchestre » dans une course effrénée, pleine de surprises et de spontanéité. Suite à sa découverte des fresques du Campo Santo de Pise, Liszt décrit dans sa Totentanz la danse funeste des os des damnés. Il réalise un chef-d’œuvre effrayant et presque expressionniste du romantisme, et dépeint la fascination de son époque pour la mort.

En mouvement

Bach Partita no 2 en do mineur (12’)

Kagel Ragtime Waltz (5’)

Kodaly Danses de Marosszeck (12’)

Entracte

Schumann Concert sans orchestre (23’)

Liszt Totentanz (16’)

Rien de bon ne peut être accompli dans l’art sans enthousiasme!

Robert Schumann, ( 1810 – 1856 )

Join our Newsletter

We'll send you newsletters with news, tips & tricks. No spams here.

Contact Us

We'll send you newsletters with news, tips & tricks. No spams here.