Suggestion de programme : Vienne Obscure

1024 669 Beatrice Berrut

Derrière la splendeur de la ville impériale, caché entre les temps d’une valse, rampant derrière les rideaux d’or des palais, l’autre visage de Vienne apparaît. Le sombre, le torturé, celui que Freud dévoilera. Il se montre soudainement dans une des seules oeuvres de Mozart composée en mineur et s’affirme impitoyablement dans la longue nuit de Schönberg ou dans l’Adagietto éthéré de Mahler, œuvres qui semblent presque déjà venir d’un autre monde, celui des ombres.

Vienne obscure : le visage caché de l’Impériale

Mozart Fantaisie en do mineur KV 475 (12’)

Mozart Sonate en do mineur KV 457 (20’)

Pause

Schönberg/Berrut Nuit transfigurée (35’)

ou

Mozart Fantaisie en do mineur KV 475 (12′)

Mahler/Berrut Adagietto de la 5e symphonie, Menuetto de la 3e symphonie (20′)

Pause

Schönberg/Berrut Nuit transfigurée (35′)

« Puisque la mort est notre unique finalité, je me suis familiarisé avec elle, véritable meilleure amie de l’homme, à tel point que son image ne me fait plus peur. »

Wolfgang Amadeus Mozart ( 1756 – 1791 )

Join our Newsletter

We'll send you newsletters with news, tips & tricks. No spams here.

Contact Us

We'll send you newsletters with news, tips & tricks. No spams here.